Protéger la forêt au Québec

Icône forêt nature québec

Alors qu’elle recouvre plus de 50% du territoire, protéger la forêt au Québec est un bon moyen de protéger l’environnement et la biodiversité. Mais par où commencer ? L’industrie forestière n’hésite pas à exercer des pressions sur le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et le gouvernement du Québec lorsque vient le temps de créer de nouvelles aires protégées pour conserver des massifs de forêt
vierge ou des habitats pour la faune. C’est d’autant plus vrai au sud du 49e parallèle où l’industrie oppose de manière quasi systématique l’épouvantail de la perte de volume de bois récolté.

À cela, s’ajoutent les changements climatiques, les espèces envahissantes et des pressions immobilières dont les impacts s’accumulent sur les forêts, non seulement au Nord, mais parfois à proximité de villes comme Québec ou Montréal.  

Ces menaces font de la protection et l’aménagement écosystémique de la forêt au Québec, un défi perpétuel. Les projets de Nature Québec contribuent à le relever par la recherche terrain et la proposition de solutions innovantes. En voici un aperçu.

Régime forestier et aménagement de la forêt au Québec

La mise en place d’une foresterie qui respecte la capacité de régénération de la forêt et des écosystèmes devrait être au centre des stratégies de production de bois. Nature Québec est consciente que la foresterie est importante pour la vitalité de plusieurs régions et demeure convaincue qu’une partie de la solution passe par la recherche et le développement de meilleures pratiques d’aménagement forestier.

Le projet Plantation et aménagement écosystémique : développement de bonnes pratiques dans la région de Charlevoix s’inscrit dans cet objectif. Il dresse une liste de bonnes pratiques permettant d’améliorer la naturalité des plantations dans la région de Charlevoix, tout en obtenant des rendements ligneux intéressants.

Industrie de foresterie à Matapédia

Paysage forestier et harmonisation

Les activités humaines et les interventions forestières peuvent avoir des impacts considérables sur la qualité des paysages de la forêt au Québec et l’expérience des randonneurs en nature. Afin de mieux les protéger, il est important de mieux définir les “paysages forestiers sensibles”. C’est ce que tente de faire Nature Québec avec son projet Paysages forestiers sensibles et son étude du même nom qui analyse les interventions réalisées dans la région de la Capitale-Nationale et émet des recommandations afin de mieux prendre en compte les territoires sensibles dans la planification forestière.

La qualité et la santé des milieux forestiers sont également dépendantes de l’harmonisation des pratiques dans la gestion d’autres ressources comme les lacs. À travers son projet Plan directeur de lac en milieu forestier, Nature Québec propose un guide de pratiques utilisable tant par les OBV que les partenaires forestiers pour une meilleure gestion intégrée de la forêt et des lacs d’intérêt en milieu forestier.

Recherche sur les habitats fauniques et collaboration autochtone 

La forêt au Québec est le refuge d’une vaste faune dont le mode de vie et les comportements nous réservent encore bien des surprises. L’équipe de Nature Québec continue de mener des projets de recherche sur différentes espèces et leurs habitats afin de les faire découvrir et mieux les protéger dans un contexte de surexploitation des forêts et de changements climatiques. À cet effet, elle préconise un dialogue avec les peuples autochtones afin de trouver les points de convergence entre science moderne et savoir ancestraux. 

Cette démarche est empruntée dans le projet Habitats fauniques de Pessamit qui vise à réaliser une série de fiches sur les habitats d’espèces fauniques que l’on retrouve dans le Nitassinan de Pessamit.

L’expertise de Nature Québec

La protection de la forêt au Québec est depuis longtemps une préoccupation de Nature Québec. Au fil du temps, l’organisme s’est bâti une réputation de crédibilité dans le domaine par le travail de ses chargé-es de projets, mais également sa collaboration avec le milieu universitaire. Aujourd’hui notre Commission Forêt compte parmi ses membres, Louis Bélanger, professeur retraité en aménagement durable des forêts des forêts à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, et Gérard Szaraz, ex-forestier en chef du Québec.

Portrait de Louis Bélanger
Louis Bélanger, professeur retraité en aménagement durable des forêts à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval
portrait gérard sraraz
Gérard Sraraz, Ex-forestier en chef du Québec