Historique et mission

Sensible à tous les milieux depuis 1981

À propos

Nature Québec  oeuvre activement à la conservation des milieux naturels et à l’utilisation durable des ressources sur le territoire québécois.

Depuis 1981, Nature Québec privilégie une approche globale connectée aux grands enjeux planétaires liés au climat et à la biodiversité. Localement, Nature Québec mène des campagnes et des projets sur la biodiversité, la forêt, l’énergie et le climat, et ce, d’Anticosti jusqu’au coeur de nos villes.

Nature Québec bénéficie d’une équipe de professionnels, appuyée par un réseau d’organismes affiliés et de chercheurs-collaborateurs qui lui confèrent une crédibilité reconnue dans ses domaines d’intervention.

Nature Québec souscrit aux objectifs de la Stratégie mondiale de conservation de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dont il est membre.

icone-vision

Notre vision

Nature Québec agit en vue d’une société plus juste, à faible empreinte écologique et climatique, solidaire du reste de la planète. L’organisme oriente ses actions pour que le Québec aime ses milieux naturels, en ville comme en région, les protège et les reconnaisse comme essentiels à son épanouissement.

icone-mission

Notre mission

Nature Québec encourage la mobilisation citoyenne, intervient dans le débat public, informe, sensibilise et réalise des projets afin que notre société:

 -Valorise la biodiversité

 – Protège les milieux naturels et les espèces

– Favorise le contact avec la nature

– Utilise de façon durable les ressources

80000

Membres et sympathisants

100

Campagnes sur le terrain et plus!

38

Années d’expérience

40

Organismes affiliés

Un peu d’histoire

4 décennies à protéger l’environnement!

En 1981, Harvey Mead et un petit groupe d’impliqués dans des organismes locaux créent le Front commun québécois pour les espaces verts (qui deviendra l’UQCN, puis Nature Québec). Il est formé en réaction à plusieurs projets qui menacent les milieux naturels aux battures de Beauport, au Kamouraska et autour du lac Saint-Pierre.

Au fil des années, Nature Québec acquiert une notoriété publique et devient la première ONG québécoise d’envergure dédiée à la conservation des milieux naturels et de la biodiversité.

L’organisme publiera notamment le premier magazine québécois consacré à la nature et l’environnement Franc-Nord / Franc-vert et se positionnera publiquement dans plusieurs dossiers qui contribueront à bâtir sa crédibilité.

Aujourd’hui, Nature Québec compte plus de 15 employés permanents et collabore avec des dizaines d’experts pour la publication de nombreux rapports et mémoires. Nature Québec donne aussi plusieurs activités de sensibilisation/conférences et participe à la réalisation des nombreux projets sur le terrain en ville comme en région.  

1981

Fondation du Front commun québécois pour les espaces verts et les sites naturels.

1982

Participation aux audiences du BAPE sur la foresterie, lesquelles aboutissent à l’adoption de la Loi sur les forêts.

1983

Le Front commun québécois pour les espaces verts et les sites naturels devient l’Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN).

1984

Parution du premier numéro de Franc-Nord, magazine qui informe sur le patrimoine naturel et humain des paysages québécois.

1986

Adoption de la Loi sur les forêts qui découle du travail de concertation de l’UQCN et d’autres organismes.

1987

L’UQCN dévoile les premiers gagnants du concours de photos La nature du Québec en images du magazine Franc-Nord.

1988

Sous la direction de l’UQCN, douze organismes riverains fondent Stratégies Saint-Laurent pour veiller à la gestion intégrée du fleuve.

1989

Harvey Mead, président-fondateur de l’UQCN, devient sous-ministre adjoint au développement durable et à la conservation au ministère de l’Environnement, à la suite de revendications de plusieurs organismes environnementaux.

1990

Franc-Nord devient Franc-Vert pour indiquer plus clairement son engagement écologique.

1992

Participation au développement de la Politique québécoise sur les espèces menacées ou vulnérables.

1993

Production par l’UQCN du Guide des milieux humides du Québec : des sites à découvrir et à protéger.

1994

Succès de la coalition formée par l’Association des biologistes du Québec (ABQ), la WWF et l’UQCN pour empêcher la privatisation de la moitié des parcs provinciaux.

1995

Lancement de l’Écoroute, dont l’objectif est de diffuser de l’information sur l’environnement et de répondre aux internautes.

À la suite des pressions exercées par l’UQCN et d’autres organismes, le Règlement sur l’analyse et l’évaluation environnementale est appliqué aux grands projets industriels.

1996

Adoption de la politique énergétique à la suite des consultations de l’ensemble des acteurs, dont l’UQCN.

1997

Formation de la Coalition pour la forêt vierge nordique afin de promouvoir une meilleure gestion de la forêt boréale et la création d’aires protégées.

1999

Fin de la publication du magazine Franc-Vert qui renaîtra en format web.

2000

Mise en place de la Stratégie québécoise sur les aires protégées au terme d’une campagne sur les espaces en danger menée par le World Wildlife Fund (WWF), avec le soutien de l’UQCN.

2001

L’UQCN fonde l’initiative Aux arbres citoyens! et devient mandataire au Québec du programme Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO).

2002

Après des années d’interventions de l’UQCN, moratoire sur la production porcine et dépôt de la Politique nationale de l’eau par le gouvernement du Québec.

2003

Formation de la commission Coulombe sur l’état de la forêt, en réponse aux pressions exercées par l’UQCN et d’autres organismes.

2004

L’UQCN est le seul groupe environnemental présent au Comité national de rétablissement du caribou forestier. Relance des Ateliers sur la conservation des milieux naturels.

2005

L’Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) devient Nature Québec.

2006

Nature Québec a 25 ans. Fondation de la coalition SOS Parc Orford, laquelle vise à protéger l’intégrité du parc. Dépôt à l’Assemblée nationale la pétition On dort comme une bûche!, qui recueille un nombre record de 185 000 signatures.

2007

Siège au comité directeur du Sommet sur la forêt à Québec et participation à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois. Nature Québec condamne la vente de terrains adjacents au parc national des Îles-de-Boucherville à des fins de développement résidentiel.

2008

Publication d’une étude sur l’identification d’aires protégées permettant le maintien du caribou forestier.

Lancement d’une campagne sur les risques d’un nouveau mode de gestion des débits d’eau à la sortie des Grands-Lacs.

2009

Réalisation d’une étude importante étude sur le suivi de la biodiversité dans les aires protégées et consolidation du programme ZICO.

2010

Contribue à la définition de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier et réalisation du projet Agriculture et climat : vers des fermes 0 carbone.

2012

Implication majeure au sein du mouvement Sortons le Québec du nucléaire et obtention de la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2.

2013

Lancement du projet Carcaj’où? pour sensibiliser le public et les communautés nordiques autochtones et non autochtones à la précarité de l’espèce.

2014

Campagne et pétition de 100 000 noms pour s’opposer à la construction d’un terminal pétrolier lié au projet Énergie Est au coeur de la pouponnière des bélugas du Saint-Laurent à Cacouna. Injonction obtenue par Me Michel Bélanger au nom de Nature Québec et 3 autres groupes pour stopper temporairement les travaux dans l’habitat du Béluga.

Début de la campagne Nagoya + pour l’atteinte des objectifs de création des aires protégées.

2015

Lancement du programme MVS (Milieux de vie en santé) qui démontre les bienfaits des îlots de fraîcheur sur la santé par des projets de verdissement des espaces urbains.

Abandon par Transcanada de son terminal pétrolier à Cacouna suite à une mobilisation sans précédent. La Cour fédérale donne raison à Nature Québec et au CQDE en forçant le fédéral à protéger l’habitat de la Rainette faux-grillon de l’Ouest. Lancement du programme Milieux de vie en santé. Coordination de la Marche Action Climat qui réunit plus de 25 000 personnes à Québec.

2016

Lancement de la campagne #FuturAnticosti contre les projets d’hydrocarbures sur l’île et organisation de la 1ère Grande Traversée, une marche inédite de 130 km sur Anticosti.

2017

Grande victoire avec l’abandon définitif du projet d’oléoduc Énergie Est.

Nature Québec, l’Action Boréale et la SNAP obtiennent l’arrêt du projet de déplacer les derniers caribous de Val-d’Or au zoo de Saint-Félicien.

Lancement de la coalition SOS mont Hereford contre un projet de ligne aérienne d’Hydro-Québec dans une aire protégée et de la coalition SOS port de Québec, contre le projet Beauport 2020. Lancement de la campagne NON aux forages contre les projets d’hydrocarbures sur le territoire québécois.

2018

Retrait officiel des projets gaziers et pétroliers sur Anticosti. Aval de Québec et d’Ottawa pour soutenir la candidature de l’île au patrimoine mondial de l’UNESCO. Hydro-Québec accepte d’enfouir la ligne qui traversera le Mont-Hereford mais le projet est suspendu. Nature Québec, l’Action Boréale et Greenpeace lancent une campagne pour la sauvegarde des derniers caribous de Val-d’Or.

Réalisation de ruelles vertes, de classes en plein air et d’oasis urbaines dans la région de Québec et extension de Milieux de vie en santé à Trois-Rivières, Victoriaville et Sherbrooke.

Notre équipe

Nature Québec, c’est une équipe d’experts engagés, supportée par un réseau de professionnels issus de différents milieux ayant à coeur la protection des milieux naturels et de la biodiversité.

Rapport annuel

Vous aimeriez en savoir plus sur Nature Québec?