Communiqué : Nature Québec appuie la pétition lancée en Abitibi et au Saguenay et invite le public à la signer

11 avril 2019

GNL Québec Nature Québec appuie la pétition lancée en Abitibi et au Saguenay et invite le public à la signer

Québec, 11 avril 2019 – Nature Québec appuie la pétition lancée mardi par la Coalition Fjord au Saguenay et par l’Action boréale en Abitibi interpellant les décideurs à Québec et Ottawa sur les impacts du projet GNL Québec. Nature Québec invite le public en général et, plus directement, par courriel et sur les réseaux sociaux, ses quelques 80 000 membres et sympathisants à signer la pétition.

La pétition interpelle directement les Premiers ministres du Québec et du Canada, ainsi que leur ministre de l’environnement en leur demandant l’application rigoureuse des lois sur les espèces menacées et en péril, notamment la protection de l’habitat essentiel des bélugas du Saint-Laurent, espèce en voie de disparition. Elle leur demande également de ne pas financer GNL Québec, ni aucune de ses composantes, avec des fonds publics ; d’instituer une commission d’examen conjoint Québec-Ottawa pour l’évaluation du projet, incluant le calcul des GES en amont et en aval ; et d’obtenir le consentement libre, préalable et éclairé des Premiers Peuples avant d’autoriser toute activité.

La compagnie GNL Québec propose la construction d’un pipeline gazier de 750 km nommé Gazoduq, d’une usine de liquéfaction du gaz nommée Énergie Saguenay et d’un terminal maritime d’exportation par super-méthaniers (alias Énergie Saguenay). Ce vaste projet vise à exporter le gaz fossile de l’Ouest vers les marchés internationaux, en passant par l’Abitibi et le Témiscamingue, la Haute-Mauricie, le Lac-Saint-Jean, le Saguenay, le Fjord du Saguenay et le Saint-Laurent.

Le projet de GNL Québec accentuerait la crise climatique, car il ouvrirait de nouveaux marchés au gaz fossile nord-américain. La science est claire : 80 % des réserves connues de pétrole, de charbon et de gaz doivent rester dans le sol.

 

Un pipeline gazier de 750 km dans les milieux naturels

Ce projet pose aussi une grave menace pour la biodiversité puisqu’il risque d’affecter 17 espèces fauniques vulnérables ou menacées, dont le carcajou et la tortue mouchetée, et 18 espèces floristiques à statut précaire. La construction du pipeline Gazoduq entraînerait la destruction et la fragmentation d’habitats essentiels pour plusieurs espèces.

Le gaz transporté par un pipeline de 750 km serait principalement d’origine fossile et extrait par fracturation hydraulique, une technique non conventionnelle de production d’hydrocarbures qui contamine les sources d’eau potable, entraîne des fuites de méthane et provoque même des tremblements de terre.

La construction du pipeline gazier impliquerait de nombreux franchissements de rivières et de milieux humides. Le corridor à l’étude englobe en effet plus de 20 400 km de cours d’eau!

 

Menaces pour le béluga

Quant au terminal maritime prévu au bout du trajet, il impliquerait plus de 120 passages annuels de super-méthaniers de gaz liquéfié (GNL) dans le Fjord et le fleuve, au cœur de l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent, une espèce emblématique en voie de disparition.

Le projet de GNL Québec s’ajoute à 4 projets industriels qui pourraient voir le jour à proximité du Fjord du Saguenay dans les prochaines années. Ces projets feraient augmenter la navigation de 280 % dans le Fjord et de 10 % dans l’estuaire du Saint-Laurent, avec des impacts négatifs potentiels sur la survie et le rétablissement des bélugas.

Nature Québec s’est engagé auprès de ses membres, donateurs et sympathisants à appuyer toute initiative locale visant à remettre en question des projets comme celui de GNL Québec qui risque de nous enfoncer collectivement dans la crise climatique et qui comporte des risques importants pour la biodiversité en général et les bélugas en particulier.

C’est pourquoi elle a décidé d’appuyer formellement et avec toute son énergie l’initiative lancée par la Coalition Fjord et l’Action boréale.

Pour signer la pétition : https://www.non-gnl-quebec.com/nature-quebec/

-30-

 

À propos de Nature Québec:

Nature Québec est un organisme national à but non lucratif qui regroupe près de 80 000 membres et sympathisants et 100 groupes affiliés œuvrant dans les domaines de l’environnement et du développement durable. Fondé en 1981, l’organisme s’est prononcé publiquement au cours des années sur un grand nombre de questions environnementales, dont les aires protégées, l’agriculture, l’exploitation forestière et le développement énergétique.

Pour en savoir plus : http://www.naturequebec.org/

Pour renseignement :
Gabriel Marquis,
Responsable des communications à Nature Québec
581-307-8613
Gabriel.Marquis@naturequebec.org