Protection et mise en valeur d’Anticosti

Protéger et dynamiser via l’Unesco

Par ses paysages exceptionnels, l’île d’Anticosti a su se tailler une place de choix dans notre imaginaire collectif. Dans les dernières années, la plus grande île du Saint-Laurent est également devenue le lieu symbolique de débats sur notre sortie des hydrocarbures. La saga pétrolière qui a pris fin  en 2017 a ainsi mené à une profonde remise en question de l’avenir d’Anticosti et des habitants de son village, Port-Menier.

Avec la collaboration de Nature Québec, la Municipalité de L’Île-d’Anticosti a réussi à faire inscrire Anticosti à Liste indicative des sites du patrimoine mondial du Canada en vue d’une reconnaissance à l’UNESCO.

Cette reconnaissance permettrait à la fois de préserver le patrimoine naturel de l’île, tout en dynamisant son économie.

Toutefois, le chemin vers cette reconnaissance internationale est ardu. C’est pourquoi Nature Québec accompagne Anticosti dans l’élaboration de son dossier de candidature,  notamment pour la consolidation de son réseau d’aires protégées.

Nature Québec a toujours été convaincue qu’il y avait mieux à faire que le pétrole sur Anticosti. Nous sommes fiers d’accompagner l’île dans cette transition écologique.

Pourquoi l’UNESCO ?

L’inscription d’Anticosti à l’UNESCO permettrait:

– La protection de la valeur écologique de l’île

– La consolidation de son réseau d’aires protégées

– Un rayonnement national et international pour l’île

Un patrimoine de 445 millions d’années à reconnaître

La candidature d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO repose sur sa valeur géologique exceptionnelle. L’île est mondialement reconnue pour ses fossiles de 445 millions d’années datant de la période se situant entre l’Ordovicien supérieur et le Silurien inférieur. Cette période représente la première extinction massive de la vie animale. Ce jalon important dans l’histoire de la terre n’a aucun équivalent ailleurs sur la planète.

Anticosti en images

Aires protégées et UNESCO

Pour obtenir une reconnaissance au patrimoine mondial de l’UNESCO, Anticosti doit se doter d’un système de protection et de gestion des valeurs du site. Nature Québec accompagne la Municipalité de L’Île-d’Anticosti pour l’atteinte de ces critères à travers le comité de pilotage UNESCO Anticosti.

L’élaboration du système de protection et de gestion de l’île d’Anticosti a été divisée en deux phases :

1) la protection de la valeur universelle exceptionnelle et sa zone tampon par la création d’une réserve de biodiversité complétant le réseau actuel d’aires protégées strictes.

2) la protection du territoire forestier de l’île par un statut d’aire protégée d’utilisation durable visant la consolidation du réseau et la sauvegarde des valeurs locales.

Protection actuelle

Protection actuelle d’Anticosti, MDDELCC, 2018.

Projection de la future réserve de biodiversité d’Anticosti, MELCC 2020.

Vers une société de gestion pour la future réserve de biodiversité de l’île d’Anticosti

 

Afin de garantir une protection et une gestion exemplaire au sein de la future réserve de biodiversité d’Anticosti, le Comité de gouvernance de la réserve de biodiversité d’Anticosti, présidé par Nature Québec, a soumis une idée innovante au gouvernement du Québec: la création d’une « société de gestion » impliquant le gouvernement du Québec, la municipalité de Port-Menier, la MRC de la Minganie, et les communautés innues de Ekwanitshit et de Nuthashkuan. Si elle va de l’avant, une telle « société de gestion » serait une première au Québec!  À suivre!

Consultez le document de recommandations du comité de la gouvernance.

Une aire protégée

d’utilisation durable

La protection des pourvoiries de l’île d’Anticosti par le nouveau statut d’aire protégée d’utilisation durable

L’aire protégée d’utilisation durable (APUD) est une nouvelle institution des aires protégées québécoise présente dans le projet de loi 46 modifiant la Loi sur la conservation du patrimoine naturel. Ce nouveau statut a été introduit par le gouvernement suite à l’adoption unanime à l’Assemblée nationale d’une résolution visant la protection l’entièreté de l’île d’Anticosti notamment en contexte d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans la vision de Nature Québec, l’aire protégée d’utilisation durable s’inscrit dans l’esprit des travaux réalisés sur les aires protégées polyvalentes (APP) ayant fait l’objet d’un projet d’expérimentation sur le territoire de la réserve faunique de Matane et de Mastigouche de 2011 à 2015.

Dans le cas de la protection du territoire des pourvoiries de l’île d’Anticosti, Nature Québec entreprend, depuis 2018, des travaux auprès de la communauté locale de Port-Menier et des pourvoyeurs afin de développer une formule de protection qui répond aux besoins de la localité et aux exigences de l’UNESCO. Ainsi, une foresterie de restauration écologique, le maintien de secteurs de chasse de qualité ainsi qu’un modèle de gouvernance en cogestion seraient bénéfiques et compatibles avec les activités des pourvoiries de l’île. L’aire protégée d’utilisation durable semble une avenue prometteuse afin d’assurer une protection et une gestion exemplaire du territoire forestier du futur site du patrimoine mondial de l’île d’Anticosti.

Chronologie et prochaines étapes

Novembre 2013

Le gouvernement du Québec annonce son intention de développer des hydrocarbures sur Anticosti. Nature Québec se saisit du dossier.

Mars 2014

Création par le gouvernement du Québec de la société en commandite Hydrocarbures Anticosti dirigée par Pétrolia pour mener des forages exploratoires.

Juin 2016

Québec donne son aval à des forages exploratoires avec fracturation hydraulique.

Août 2016

Première Grande Traversée d’Anticosti organisée par Nature Québec pour dénoncer l’exploration gazière et pétrolière.

Janvier 2017

Le gouvernement du Québec soutient la candidature d’Anticosti à l’UNESCO et met fin aux activités pétrolières.

Juillet 2017

Le gouvernement met officiellement fin aux projets gaziers et pétroliers à Anticosti.

Août 2017

Seconde Grande Traversée d’Anticosti pour mousser sa candidature à l’UNESCO.

Décembre 2017

Le gouvernement fédéral inscrit Anticosti à Liste indicative des sites du patrimoine mondial du Canada en vue d’une reconnaissance à l’UNESCO.

Janvier 2018

Anticosti est officiellement parmi les sites canadiens en lice pour une reconnaissance internationale à l’UNESCO. Elle doit monter son dossier de candidature.

Juin 2020

Le Comité de gouvernance de la réserve de biodiversité d’Anticosti propose au gouvernement la création d’une société de gestion pour la gouvernance de la future aire protégée d’Anticosti.

Février 2021

Dépôt envisagé de la proposition d’inscription de l’île d’Anticosti au centre du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Consultez le document de recommandations du comité de la gouvernance.

Soutenir la candidature d’Anticosti à l’UNESCO

Vous pouvez soutenir les efforts de Nature Québec et de la Municipalité de L’Île-d’Anticosti
pour obtenir une reconnaissance à l’UNESCO.

Besoin de plus d’informations?

Frédéric Venne

Chargé de projet Aires protégées

frederic.venne@naturequebec.org
418 648-2104 poste 2093

Vous avez des questions concernant  la protection et mise en valeur d’Anticosti?