Biomasse forestière résiduelle

Biomasse forestière résiduelle

Promouvoir une énergie renouvelable, abordable et locale

Remplacer les combustibles fossiles avec les rebuts de bois de la scierie d’à côté, c’est possible ? Bien sûr! En revalorisant les déchets ligneux, on peut produire de la chaleur et donc, de l’énergie. Cette énergie peut ensuite remplacer le mazout, le gaz et le propane. C’est ce qu’on appelle la biomasse forestière résiduelle.

Depuis quelques années, Nature Québec travaille en partenariat avec des acteurs du milieux des affaires, de l’énergie, de la foresterie, de la recherche et du monde municipal afin d’encourager l’essor de cette filière au Québec.

Le projet Biomasse forestière résiduelle vise à encourager le remplacement des carburants fossiles dans des usages où l’hydroélectricité n’est pas compétitive, notamment le chauffage de grands bâtiments, l’agriculture et les procédés industriels. Par des outils techniques, du maillage, le développement d’expertises et un accompagnement pour la conversion, Nature Québec désire réunir les facteurs nécessaires au développement d’une filière québécoise du chauffage à la biomasse forestière résiduelle.

Miser sur la biomasse forestière résiduelle permettrait au Québec d’accélérer sa transition énergétique en diminuant ses émissions de gaz à effet de serre GES). Cela nous permettrait également d’être moins vulnérables face aux chocs liés aux importations d’énergies fossiles et d’encourager l’économie circulaire en région. 

Qu’est-ce que c’est?

La biomasse forestière résiduelle consiste à transformer des résidus non utilisés de bois en combustibles (plaquettes ou granules). Ces combustibles sont ensuite brûlés dans une chaudière spécialisée afin de produire de la chaleur et de l’énergie. Ces résidus proviennent de :

  • L’industrie forestière (cimes, branches, arbres morts ou malades)
  • L’industrie de la transformation du bois (écorces rabotures, sciures)
  • L’industrie de la construction (démolition, rénovation)

Trois critères

Ne pas couper d’arbres

La biomasse doit provenir de résidus provenant d’autres utilisations. On ne doit jamais couper d’arbres en santé pour faire de la biomasse.

Circuit court

Transporter la biomasse sur de longues distances risque d’annuler les réductions de GES en raison des émissions liées au  transport.

Ne pas remplacer les énergies renouvelables

La biomasse ne doit pas être utilisée dans des usages où  l’hydroélectricité ou les énergies renouvelables sont efficaces / compétitives.

Pour plus d’information, consultez notre foire aux questions.

Quelques usages

Agriculture

La biomasse forestière résiduelle est efficace pour chauffer des serres, des maternités porcines et des poulaillers. Elle remplace aussi le propane dans le séchage des grains.

Chauffage de bâtiments

La biomasse forestière résiduelle peut facilement remplacer le mazout dans le chauffage des grands bâtiments municipaux, notamment les arénas.  

Procédés industriels

Certains procédés comme la production de ciment demandent beaucoup plus de chaleur que l’électricité ne peut en fournir. La biomasse forestière résiduelle peut remplacer les énergies fossiles dans ces usages très énergivores.

Les avantages de la biomasse

Toute énergie produite par combustion génère des GES. En ce sens, la combustion de biomasse forestière en génère aussi. Cependant, avec la biomasse forestière résiduelle, on produit le combustible à partir de résidus inutilisables de bois ou d’arbres coupés qui auraient de toute façon émis des GES en se décomposant ou en finissant aux ordures. En  revalorisant ces résidus, on produit une énergie carboneutre qui remplace les combustibles fossiles. L’impact est donc positif sur notre bilan carbone et notre capacité à mener la transition énergétique. Il est toutefois impératif de privilégier les circuits courts pour ne pas annuler les réductions avec les GES.

La biomasse forestière résiduelle offre une énergie compétitive dont le prix est faible et plus stable à long terme que celui des combustibles fossiles. Contrairement aux propane, au gaz et au mazout, les risques de rupture d’approvisionnement ou de chocs de prix sont faibles.

Puisqu’elle revalorise des résidus d’industries présentes dans plusieurs régions du Québec (forestière, scierie, transformation du bois, construction), la biomasse forestière participe à une économie locale et circulaire et au développement régional. Elle contribue à la création d’emplois locaux (0,8 emploi/GWh), au maintien des services et à la présence d’industries en région grâce à une diminution des coûts en énergie.

Coût de l'énergie par combustible (¢/kWh)

  • Plaquettes
  • Granules
  • Propane
  • Mazout

Consommation énergétique du Québec en 2016 (%)

  • Biomasse
  • Pétrole
  • Gaz Naturel
  • Électricité
  • Charbon
  • Éolienne

Objectif de consommation de biomasse pour 2030 (%)

  • Total autres énergies
  • Biomasse

L’OFFRE DE SERVICE DE NATURE QUÉBEC

  • Présentations sur la biomasse forestière résiduelle
  • Analyse du potentiel de conversion 
  • Accompagnement technique et financier vers la conversion
  • Aide aux demandes d’aides financières du gouvernement

Intéressé par une conversion à la biomasse forestière résiduelle ?
Profitez de notre accompagnement et d’une évaluation gratuite.

Vous aimeriez plus d’information ou organiser une présentation sur la biomasse forestière résiduelle ? Contactez-nous!

QUELQUES ACTIONS ET PARTENARIATS

Vision biomasse Québec

Coordonné par Nature Québec, Vision biomasse Québec est un regroupement d’organisations issues des milieux coopératifs, municipaux, des affaires, de l’environnement et du développement rural visant la promotion d’un filière exemplaire du chauffage à la biomasse forestière au Québec.

Visitez la page Vision Biomasse 

Gouvernement du Québec

Le projet d’accompagnement à la conversion vers la biomasse forestière résiduelle est mené en partenariat avec en partenariat avec le gouvernement du Québec.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean montre de quel bois il se chauffe !

Ce projet vise à encadrer et soutenir les promoteurs de la région qui ont un bon potentiel de conversion à la biomasse forestière résiduelle afin qu’il passent du stade de « la réflexion » à l’étape concrète de l’étude de faisabilité.

Visitez la page Le Saguenay Lac-St-Jean montre de quel bois il se chauffe!

Biomasse forestière dans Chaudière-Appalaches

Ce projet vise, avec l’aide d’acteurs économiques locaux, à encadrer et soutenir les promoteurs de la région qui ont un bon potentiel de conversion à la biomasse forestière résiduelle afin qu’il passent du stade de « la réflexion » à l’étape concrète de l’étude de faisabilité.

Visitez la page Biomasse forestière dans Chaudière-Appalaches 

Téléchargez la foire aux questions sur la biomasse

Questions-réponses sur la biomasse

Téléchargez le dépliant d'information

Changer pour la biomasse - Évaluation gratuite

BESOIN DE PLUS D’INFORMATIONS?

Emmanuelle Rancourt

Chargée de projet Énergie et biomasse
emmanuelle.rancourt@naturequebec.org
418 648-2104

Vous avez des questions concernant la biomasse forestière?
N’hésitez pas à nous contactez!